Le cas Grec devrait pousser le prix du lingot d’or

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Vous n’êtes pas forcément sans savoir qu’il y a eu des élections en Grèce le même jour que nos élections française. François Hollande président de la république, ce n’est pas vraiment ce qui inquiète les investisseurs, ils savent bien qu’il est pied et point liés avec la zone euro et malgré ses dires, tenu par le pouvoir de la finance.

élection en Grèce

Le vrai problème vient une fois de plus de la Grèce. Ils ont eu le droit de voter pour un nouveau parlement, le monde la finance se serait bien passer de ce vote et aurait bien imposer son choix comme il a fait lors de la démission de Berlusconi. Toujours-est-il que le peuple Grec à décidé que l’austérité n’est plus pour elle en votant pour des partis extrêmes, dont le souhait est de sortir du dicta imposé par les institutions financière internationale. Un choix tout de même compréhensible tant les effort demandés depuis deux ans sont (trop) important.

Maintenant, un dilemme se pose pour la zone euro qui va se réunir dans quelques jours pour discuter de ce cas.
Soit, ils décident de laisser ou pousser la Grèce à sortir de la zone mais cela entraînera une perte de confiance des investisseurs dans la zone toute entière puisqu’on sait d’ores et déjà que l’Espagne va bientôt se retrouver dans une situation tout autant dramatique. Et donc, dans quelques mois, que va-t-on faire de l’Espagne.
Soit, il aide la Grèce en injectant de l’argent mais avec une population hostile à l’UE, ce choix devient de plus en plus irréalisable.

Tous cela ne présage rien de bon, même si en ces temps d’élection on arrive à nous faire croire que le changement c’est maintenant….

Le marché de l’or physique continue d’être haussier

Pendant ce temps, il y a un marché qui profite de toutes ces erreurs de gestion et des financiers qui imposent ses choix souvent déraisonnable. C’est l’or physique qui devient de plus en plus aux yeux des investisseurs un choix de la raison. Certes leur rendement de 15% par an ne leur fait pas tant rêver par rapport aux heures de gloire de la bourse. Cependant, ils commencent à comprendre l’intérêt de ce placement dans le moyen et long terme. Préserver son pouvoir d’achat en attendant que la crise systémique devienne réalité…

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »